Intérêt des produits de synthèse en parfumerie. 3ème Partie.

INTERET DE LA SYNTHESE EN PARFUMERIE – 3è PARTIE

…Lorsqu’un parfumeur crée un accord “Rose” à partir de 5 molécules, il s’agit pour lui d’atteindre à l’essence du réel, à la beauté de l’essentiel…

Que les molécules de synthèse apportent de nouvelles notes à la palette du parfumeur est une idée acquise. Mais une nouvelle étape sera franchie lorsque les chimistes découvriront les constituants d’essence de fleurs comme la rose. Elle contient plus de 100 molécules différentes. C’est vertigineux : Le Citronellol et son ester sentent déjà les pétales, l’Oxyde de rose est “vert”, les Damascones confèrent un aspect fruité “pomme”, l’Eugénol est épicé « girofle ». Mais arrêtons-nous là…

Un accord bien dosé de ces 5 constituants permet déjà d’évoquer la fleur. Comment se fait-il que l’on reconnaisse une rose aussi schématique ? Aussi simple ?

En 2013, j’ai la réponse lors d’une visite de l’exposition Matisse. Devant « Nu au fauteuil et feuillage, 1936 » je lis cette phrase magnifique : « Dans les années 30, le style de l’artiste change. Il simplifie les corps ; les contours sont indistincts. Pour l’artiste, il s’agit d’atteindre à l’essence du réel, à la beauté de l’essentiel ».

N’est-ce pas ce que fait le parfumeur ? Il peut évoquer une rose avec seulement 5 molécules et ça marche ! Sa rose est simple ; les contours sont indistincts ; qu’importe; dans ce cas là, il s’agit pour lui d’atteindre à l’essence du réel, à la beauté de l’essentiel »… #formationcontinue #parfumdeniche

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *